Choisir un compromis entre Performances, Sécurité et Autonomie

La sécurisation commence à devenir efficace avec les dernières solutions apportées. Elle permet grâce à des protocoles complexes d'assurer un minimum vital de sécurité au sein d'un réseau IEEE 802.11. Mais à quel prix ?

Tout d'abord, on constate que plus les clées utilisées sont grandes, plus le chiffrage WEP entraine des délais de transmission grands. Il en va de même pour les débits. On peut alors se poser la question de ce qu'il en sera pour WPA et surtout pour IEEE802.11i si les contraintes sont les mêmes.

Ensuite, omme on l'a déjà dit, l'avantage des réseaux sans fil se trouve dans le fait que les stations sont mobiles. Cette mobilité leur impose donc d'être dépendants de leur autonomie. Malgré d'importantes évolutions dans la gestion de l'énergie et dans la qualité des batteries de stations mobiles, leur autonomie reste à améliorer.

Le fait de les soumettre à la norme IEEE 802.11i devrait réduire très nettement cette autonomie. Pour les ordinateurs portables, la perte d'autonomie pourra être comblée rapidement par l'évolution des performances des batteries. Mais, à l'heure actuelle, on voit difficilement comment imposer cette norme au domaine des ordinateurs de poche. Ces derniers n'ont pas les ressources d'un ordinateur portable. Rien que l'utilisation d'une interface WLAN divise par trois, dans les meilleurs des cas, l'autonomie de ces derniers sans sécurisation des données. Alors, qu'il suffisait de la puissance d'un processeur Intel 486 pour le WEP, la norme IEEE 802.11i nécessite la puissance d'un processeur Pentuim 150Mhz pour fonctionner. Donc, il est difficilement envisageable d'imposer, actuellement, cette norme pour les ordinateurs de poches.

Il est également nécessaire que chaque noeud du réseau ad'hoc dispose de ressources importantes pour, à la fois supporter les protocoles de routage dynamiques et la sécurité des échanges de données.

En conclusion, la conception d'un réseau sans fil doit être un savant mélange entre le besoin de sécurité, les ressources de chaque noeud, les besoins et le type des stations se trouvant dans le réseau. Cela sera peut-être amélioré par des implémentations matérielles plus complètes des standards, entrainant des gains en consommation d'énergie et de ressources.

2004-08-25