Le contrôle d'intégrité

Comme nous l'avons vu dans la description de l'algorithme de chiffrage RC-4, une partie contrôle d'intégrité (CRC) est transmise avec chaque trame. Ce CRC, codé sur 32 bits, est en fait à un résumé de message correspondant au reste de la division de ce message par le polynôme défini pour CRC32. En outre le calcul du CRC32 correspond à une fonction surjective, c'est à dire qu'on pourra avoir le même CRC32 pour plusieurs messages différents alors qu'un message donné aura toujours le même CRC32.

Ce résumé de message, qui est calculé avant l'envoi permet de certifier que le message n'a pas subi de modification (bien que cela soit possible si le nouveau message a été choisi pour que son CRC32 soit identique à celui de l'original). Le fait d'inclure le CRC dans la partie cryptée garantit (dans une certaine mesure) qu'il n'ait pu être ni lu ni modifié.



2004-08-25