Son fonctionnement en mode Ad-Hoc

Le fonctionnement de la gestion d'énergie en mode Ad-Hoc n'est pas différent de celui du mode infrastructure. L'unique différence se situe dans le fait que ce n'est pas le point d'accès, qui n'existe pas dans ce mode, qui s'occupe de stocker les paquets en attente, mais ce sont les stations qui sont en mode normal qui stockeront les paquets pour les stations en mode économie d'énergie.

Cette fois-ci, c'est l'ensemble des stations qui vont jouer le rôle de tampon pour les stations en mode économie d'énergie. Lorsqu'une station réçoit une trame pour une station qui est en mode économie d'énergie et que celle-ci n'est pas active, il la stocke. La station qui la stocke doit être en mode normal pour remplir cette fonctionnalité. Elle emet ensuite des trames ATIM (Ad-Hoc Traffic Information Map) qui comme les TIM dans le mode infrastructure, informent les stations en mode économie d'energie, qu'il y a des paquets en attente pour elles. Lorsque, la station en mode économie d'énergie acquitte l'ATIM, la station qui a émis cette trame, lui fait suivre le paquet qu'elle a pour elle.

On peut ajouter que les stations en mode économie d'énergie ne pourront pas, du fait de leur mode de fonctionnement, fournir tout les services réseaux tel que le routage de paquets. Les réseaux Ad-Hoc multi-sauts s'appuient sur les stations en mode normal pour router les paquets vers leurs destinataires.

2004-08-25